Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

L’awalé “le jeux des greniers”

C’est le plus répandu des jeux de la famille mancala, ensemble de jeux africains de type « compter et capturer » dans lesquels on distribue des cailloux, graines ou coquillages dans des coupelles ou des trous, parfois creusés à même le sol. Ce jeu s’est propagé dans de nombreux pays d’Afrique, puis aux Caraïbes, c’est pourquoi on lui trouve de nombreux noms

La légende

Voici l’une des légendes sur la naissance de ce jeu, mais tout comme ses noms et ses règles, elles sont nombreuses « Ils ont marché longtemps, très longtemps à travers le désert, jusqu’à ce qu’ils arrivent au bord de la mer. Ils ont fait des provisions de coquillages puis sont repartis dans leur village. En chemin, ils ont fait des trous dans le sable pour stocker les coquillages. C’est ainsi qu’est né le jeu : des coquillages dans des trous. »On dit aussi que l’arbre qui produit les graines servant au jeu, le Caesalpinia crista, n’existe que dans ce but

L’histoire

L’awalé appartient à la grande famille des jeux de semailles africains (dits aussi mancala ; « déplacer » en arabe).. Les premiers tabliers d’awalé datables ont été découverts lors de fouilles archéologiques en Éthiopie (royaume d’Aksoum) et semblent remonter au viiie siècle. L’awalé/mancala se retrouve dans toute l’Afrique, mais à partir du ixe siècle il s’est propagé aussi au Moyen-Orient, dans la péninsule Arabique, en Inde, en Indonésie et jusqu’en Chine. La forme awalé, typique de l’Afrique de l’Ouest, a suivi quant à elle les routes de l’esclavage. On retrouve les traces de ce jeu en Amérique latine mais surtout aux Caraïbes. L’awalé fait appel à des capacités cognitives et stratégiques élevées

Le plateau et les graines

Le plateau ressemble, dans son modèle transportable, à deux demi-bûches reliées par des charnières. Il est généralement en bois et est creusé de deux rangées de six trous, avec parfois deux plus gros trous sur les bords.Les graines sont parfois remplacées par des billes ou des cailloux. Mais la plupart du temps, ce sont des graines venant de l’arbre Caesalpinia bonduc. Elles ressemblent à des olives vertes mais sont moins périssables si on ne les perd pas

Les règles

Les règles de l’Awalé sont simples et le jeu est vraiment très facile à apprendre. Par contre, les stratégies à mettre en oeuvre pour vaincre sont redoutables ! Les règles varient d’une région à l’autre, et parfois même d’un village à l’autre… Si les règles de l’Awalé sont très diverses (et c’est ce qui fait l’intérêt incontestable de ce jeu !), voici les règles de l’Awalé commun :

Règle 1 : But du jeu Le but du jeu est de s’emparer d’un maximum de graines. Le joueur qui a le plus de graines à la fin de la partie l’emporte.

Règle 2 : Le terrain de jeu Le terrain de jeu est divisé en deux territoires de 6 trous chacun. Votre territoire est en bas, c’est le territoire Sud; celui de votre adversaire est au dessus, c’est le territoire Nord. Au départ dans les douze trous sont réparties 48 graines (4 par trou).

Règle 3 : Le tour de jeu. Chaque joueur joue à son tour, celui qui joue en premier est tiré au hasard. Le joueur va prendre l’ensemble des graines présentes dans l’un des trous de son territoire et les distribuer, une par trou, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Règle 4 : Capture Si la dernière graine semée tombe dans un trou de l’adversaire comportant déjà 1 ou 2 graines, le joueur capture les 2 ou 3 graines résultantes. Les graines capturées sont sorties du jeu. (Le trou est alors laissé vide)

Règle 5: Capture multiple Lorsqu’un joueur s’empare de deux ou trois graines, si la case précédente contient également deux ou trois graines, elle sont capturées aussi, et ainsi de suite.

Règle 6: Bouclage Si le nombre de graines prises dans le trou de départ est supérieur à 11, cela fait que l’on va boucler un tour : auquel cas, à chaque passage, la case de départ est sautée et donc toujours laissée vide. Un trou contenant assez de graines pour faire une boucle complète s’appelle un Krou.

Règle 7: Donner à manger On n’a pas le droit d’affamer l’adversaire : De même, un joueur n’a pas le droit de jouer un coup qui prenne toutes les graines du camp de l’adversaire.

Règle 8: Fin de jeu Le jeu se termine lorsque : – Un joueur n’a plus de graines dans son camp et ne peut donc plus jouer L’adversaire capture alors les graines restantes.

– La partie boucle indéfiniment (la même situation se reproduit après un certain nombre de coups) Personne ne capture les graines restantes – L’un des joueurs abandonne L’adversaire capture les graines restantes.

  • Comme aux échecs, seulement deux joueurs peuvent s’affronter, mais contrairement aux échecs, les joueurs doivent jouer rapidement et le public peut faire du bruit, chanter, discuter les coups.

Pour recevoir toutes les semaines nos derniers articles, inscrivez vous

derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *